J’ai voulu voir la mer

J’ai voulu voir la mer est un road movie en images fixes sans Cadillac, sans Thelma ni Louise, sans salaud ni suicide, une sorte de route 66, mais pas vraiment, plutôt, une road 86. Une aventure totale vouée au hasard ; préparée d’un seul trait, sur la carte, de Poitiers à la mer.

Point de départ : ma maison ; arrivée : le point de la côte atlantique le plus proche, c’est à dire Marans.

Entre les deux : 130 kilomètres de petites routes à suivre en restant aussi proche que possible de la ligne droite tracée sur la carte.

Quant au stratagème photographique ; le voilà : arrêter la voiture (une C3 de location) toutes les cinq minutes pour faire une ou plusieurs photographies, juste à l’endroit où elle est garée ; ne pas s’arrêter plus de dix minutes à chaque fois et, en retour, de ne rien photographier en dehors de ces moments, même si le Taj Mahal apparaissait à l’horizon ou Greta Garbo au carrefour.

Finalement, le voyage dura approximativement six heures dont un peu plus de trois ont été consacrées à quelques 38 pauses photographiques. Au total, le corpus compte plus d’une centaine d’images aussi dignes que les clichés du Taj Mahal.

Si cela vous dit, vous pouvez, vous aussi, utiliser cette méthode un peu oulipienne, que nous pourrions appeler « the random pictures road method ». Elle est très utile pour nettoyer le regard et apprendre à photographier.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut